Catégories
Non classé Salon Daguerre 2021

Le Jury 2021

Marc Trigalou

Marc Trigalou

J’ai 69 ans, pratique la photo depuis l’âge de 17 ans, époque à laquelle mon frère m’a initié à la magie de la chambre noire. Depuis cette passion ne m’a plus quittée. 

Je suis membre et ancien Président du Photo Image Club Aulnaysien que je fréquente fidèlement depuis 1973, et avec lequel je participe aux compétitions fédérales. J’ai également participé pendant des années à de nombreux salons internationaux primant l’image unique. Mais à présent j’essaie de privilégier la création de dossiers ou de séries qui permettent de présenter un travail plus abouti.   

En photographie, je pratique toutes sortes de sujets. J’aime par exemple à rester contemplatif, dans l’attente de la bonne lumière, seul au petit matin, pour immortaliser un paysage repéré la veille. 

Mais je prends un maximum de plaisir dans le reportage, en particulier de fêtes, d’évènements religieux où non, au bout du monde ou près de chez moi. La foule, même si parfois elle me fait peur, (on est moins leste avec l’âge) m’enivre et exalte mes passions.

Eric Forey

Portrait Eric Forey
Eric Forey

Eric Forey a commencé la photo à 12 ans et le virus ne l’a plus lâché.

Il est devenu professionnel en 2010 pour répondre au développement des commandes, partenariats et ventes de tirages.

Il anime des formations pour particuliers, entreprises et services publics (les bases techniques, les bases de la composition, la photographie d’architecture, la photographie urbaine, les séries photographiques,…).

Il intervient lors de conférences sur la photographie d’architecture ou sur la photographie urbaine devant des clubs photos, des entreprises, des étudiants en architecture, que ce soit à Paris, Genève, Namur ou Lyon…

Il est l’auteur de trois ouvrages à destination du grand public : Photographier l’Urbain aux éditions Pearson en 2012, Sérial Photographer aux éditions Pearson en 2014 et La Photo Urbaine aux éditions Knoware en 2015.

Il expose régulièrement dans toute la France (Bordeaux, Toulouse, Paris, Dax, Perpignan, Cholet, Lyon,…)

Il a également remporté quelques prix prestigieux, comme les Photographies de l’Année en catégorie “architecture” ou le Prix Ilford pour le noir et blanc.

Il est très régulièrement publié dans la presse internationale.

Sa démarche : Chasser la forme. Débusquer la couleur. Regarder ce que nul autre ne perçoit. Avancer, reculer, tourner et découvrir le beau où on ne l’attend pas. Lever les yeux. Ralentir le pas. Se pencher. S’accroupir. Absorber la ville. Attendre la lumière. Prendre le temps de réaliser l’harmonie nichée là où rien n’était prévu. Apprendre à ressentir différemment la ville. Frissonner pour une façade. Vibrer pour un bardage. S’émouvoir d’un mur. Vivre la ville. Toute la ville. Réinventer l’espace urbain pour qu’il devienne un monde.

Hervé Wagner

Suite à une contrainte personnelle, Luis Leandro Serrano a le regret de ne pas pouvoir participer au jugement du salon cette année. Hervé Wagner, EFIAP, le remplacera pour juger cette édition 2021 du Salon Daguerre.

Portrait de Hervé Wagner
Hervé Wagner

J’appuie sur le déclencheur depuis très longtemps mais je fais vraiment de la photo depuis 23 ans environ en commençant très rapidement par animer une petite association que j’avais cofondée. Très rapidement aussi j’ai organisé des sorties photo, peu fréquentes à la fin du siècle dernier. 
Je suis membre du Club Paris Val-de Bièvre depuis 20 ans; j’y ai beaucoup appris et m’y suis rapidement investi que ce soit en termes d’activités photographiques ou administratives 
Ce que j’aime dans la photographie c’est que cette activité ouvre les yeux. En effet on regarde beaucoup plus ce qui nous entoure, on est plus attentif aux détails des choses ou des situations ou des personnes que l’on croise. J’aime aussi la sensation d’être à l’affût de la bonne situation, de sentir que, dans une situation donnée, il va se passer quelque chose d’intéressant et d’appuyer sur le déclencheur au bon moment. Puis à partir du négatif (ou du fichier maintenant) de base interpréter, optimiser l’impact, le rendu et le tirage de la photo est aussi une activité intéressante et épanouissante. Et bien évidemment les relations humaines que tout ceci suscite y compris l’animation d’activités photographiques. 

Je suis EFIAP depuis de nombreuses années et compte 255 acceptations dans des salons, avec 115 photos différentes. J’expose régulièrement mes images à Paris et au Japon. 

Luis Leandro Serrano

Suite à une contrainte personnelle, Luis Leandro Serrano a le regret de ne pas pouvoir participer au jugement du salon cette année. Hervé Wagner, EFIAP, le remplacera pour juger cette édition 2021 du Salon Daguerre.

Luis Leandro Serrano

Mes premiers pas en photographie remontent à 1968 avec un appareil compact et un petit laboratoire. Plus tard, je suis passé au reflex et ai agrandi le laboratoire.

Ces années de photographie argentique m’ont servi de base pour tout ce que j’ai appris par la suite.

En 2004, je suis passé au numérique dans lequel je suis maintenant immergé.

J’ai reçu un grand nombre de trophées nationaux et internationaux, à la fois en argentique et en digital (plus de 700 au total). J’ai pu présenter des expositions individuelles et collectives dans différentes villes d’Espagne ainsi que plusieurs expositions collectives dans différentes villes d’Europe.

Distinctions: MFCF5 * et MCEF

Brigitte Monjaux

Suite à une contrainte personnelle, Brigitte Monjaux ne pourra pas participer au jugement du salon cette année. Marc Trigalou la remplacera pour juger cette édition 2021 du Salon Daguerre.

Portrait Brigitte Monjaux
Portrait Brigitte Monjaux

La photographie est un mode d’expression. En figeant un mouvement, en captant une ambiance, en saisissant des situations qui nous touchent, on livre un peu de soi.

Les outils à notre disposition nous permettent de révéler ces moment captés et de se les approprier en leur donnant une interprétation plus personnelle.

Ainsi, ma démarche photographique s’inspire du pictorialisme, je recherche une esthétique photographique privilégiant ma sensibilité et ma perception de l’image, j’utilise les techniques numériques à notre disposition pour donner vie à mes photos et transformer le réel en faisant appel à mon imagination.

Une photo peut être bien cadrée, bien exposée, mais laisser totalement indifférent, alors qu’une image imparfaite peut  transmettre un message, surprendre, émouvoir, ce sera alors une bien meilleure photo.

La belle image est une géométrie modulée par le coeur

Willy Ronis

Je m’attarde volontiers à tout photographier, de manière ludique, vécu comme une expérience émotionnelle particulière plutôt intuitive.

Distinctions:

  • AFIAP (Artiste de la Fédération Internationale d’Art Photographique)
  • Ambassadeur FPF
  • 1er prix concours d’auteur FPF (2017)
  • Meilleur auteur FIAP salon International de Mayet (2017)
  • Meilleur auteur Papier couleur salon International de Riedisheim (2018)
  • Diverses distinctions dans les salons internationaux

www.brigittemonjaux.com